Vivre ses vacances
Père Alfred Bour

28 juin 2019

La vie de tous les jours est rythmée comme un métronome.
A telle heure nous faisons telle chose, à telle autre, autre chose et c'est tous les jours identique ou presque.

Les vacances sont là pour souffler, pour changer de rythme, pour se renouveler.
La dernière réunion de notre équipe d'acf (Action Catholique Féminine) d'Issoudun roulait sur le thème des vacances. Quel que soit notre âge nous aspirons après un temps de vacances.
Il fut dit : les vacances évoquent la liberté de faire autre chose, de vivre autrement ; qu'il n'y ait pas trop d'obligations ni de contraintes. Il faut changer les rythmes de notre quotidien. Bien sûr les vacances sont faites pour découvrir d'autres horizons, pour nouer des relations nouvelles, pour cultiver des arts comme la musique, la peinture ou faire des promenades tout simplement et revoir amis et proches. C'est un temps de gratuité. Ne cherchons pas l'efficacité.
Il faut aussi apprendre à se reposer. Il est plus difficile qu'il n'y parait de se poser, de se reposer, de s'abandonner. Le lâcher-prise est difficile, mais il se cultive. Il faut le vouloir. Bien souvent, il faut s'arracher à nos saintes habitudes.
Se reposer en profondeur : corps, cœur, esprit est une ascèse, au sens étymologique du mot : un entraînement.

Cultivons l'art de la lenteur
Bien des personnes reviennent des vacances plus fatiguées qu'au départ, car il ne s'agit pas d'avaler des kilomètres, mais de donner du temps au temps pour se laisser renouveler intérieurement en cultivant l'art de la lenteur. Notre cœur a besoin de se décanter, car dans la vie quotidienne tout va trop vite : on n'a plus le temps pour se laisser creuser, pour se laisser travailler par le Souffle de l'Esprit.

Certaines femmes disaient : il est nécessaire de faire une relecture de sa vie en creusant, en faisant le point ; où en suis-je dans ma vie de foi, dans mes relations avec mes enfants, mon mari, mon voisinage, ma paroisse etc. Qu'est-ce qui me gêne, qu'est-ce qui doit être amélioré dans mon comportement, dans mes priorités ? Bref, il s'agit de faire mieux connaissance avec soi-même et de cultiver des dons laissés en friche.
Nous devons cultiver l'émerveillement dans un monde qui nous montre trop de violences, de drames, de catastrophes.
Nous avons besoin de nous réenchanter nous-mêmes et de combattre le pessimisme.

Y a -t-il un mode d'emploi ? Je ne crois pas. A chacune sa méthode !
Au besoin relisons le Petit Prince pour nous rafraichir un peu. Je vous propose aussi les Fables de La Fontaine ou Tistou les pouces verts de Maurice Druon.
Peignons nos vacances de fantaisies et fugues et devenons des arlequins, ne serait-ce que le temps d'une soirée avec des amis.
Enfin, n'oublions pas la saveur des Psaumes qui nous prêtent des mots quand nous n'en avons pas pour nous adresser à Dieu ou quand nous avons un peu honte de dire : "Pourquoi m'oublies-tu" et quand nous ne savons que dire à celui qui nous lance : "Où est-il ton Dieu" ?

Le Psalmiste dit toujours "je" en s'adressant à Dieu : "je me souviens de toi ; je te rends grâce ; je te bénis." Oui, tu peux tout dire à Dieu. Il est capable de tout entendre, au besoin de sourire, puis de nous bénir.

Messes - Lampes - Revue Les Annales d'Issoudun

TARIFS 2020 de la FRATERNITÉ Notre-Dame du Sacré-Cœur (Issoudun).

TARIFS     HORAIRES

Localisation


Nos coordonnées

  • 38 place du Sacré-Cœur
    BP 154
    36105 ISSOUDUN CEDEX
  • Téléphone : +33 (0)2 54 03 19 16
  • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Top