Réveillons-nous

16 octobre 2020

De nombreux débats, ces dernières semaines, ont montré combien le caractère sacré

des choses, des êtres, des idées, avait tendance à s’estomper. On l’a bien senti, lorsqu’on a discuté des lois bioéthiques à l’Assemblée, discussions au cours desquelles la vie humaine n’a pas toujours été considérée à sa juste valeur. On le sent aussi dans le comportement de nombreuses personnes concernant le respect des gestes barrières, qui n’est autre que le respect de sa propre vie et de celle des autres. On le ressent aussi sur les routes, où la conduite individuelle devient conduite individualiste de pouvoir sur les autres. On le ressent enfin lorsqu’on voit parfois le respect des animaux (ou du moins de certains, mais surtout pas des moustiques !) passer avant le respect des êtres humains.
Ceci rejoint assez bien la pensée du Pape François exprimée au numéro 210 de sa dernière encyclique Fratelli tutti. Le pape François attire notre attention sur le fait qu’aujourd’hui, « le Droit devient le reflet des idées dominantes » … (et qu’ainsi nous entrons dans une dégradation qui consiste ) « à avancer en nivelant par le bas au moyen d’un consensus superficiel et négocié… (ce qui permet) « à la logique de la force de triompher ». C’est le cas pour les lois bio-éthiques, où les idées dominantes dictent largement leur puissance d’attraction. D’ailleurs lorsque les députés, le 8 octobre, ont adopté la proposition de loi qui étend l’avortement de 12 à 14 semaines, la discussion suivante du projet de loi concernait les conditions de vies des animaux… Tout un symbole !

Dans ces conditions, dit encore le Pape dans son encyclique, « est-il encore possible de prêter attention à la vérité… tout spécialement à la vérité de la dignité humaine à laquelle nous nous soumettons ? » (n. 207). Chacun de nous doit essayer de répondre sincèrement à cette question, si nous voulons lutter contre l’effritement de toute humanité. Des vérités objectives auxquelles les lois puissent se référer sont nécessaires, sinon les lois deviennent des impositions arbitraires qu’on essaie de détourner au plus vite !

Autrement, poursuit le Pape, « ne pourrait-il pas arriver que les droits humains élémentaires, considérés aujourd’hui comme inaliénables, soient niés par les puissants du moment avec le ‘‘consentement’’ d’une population endormie et intimidée ? » Nous y sommes. Réveillons-nous !

 

Messes - Lampes - Revue Les Annales d'Issoudun

TARIFS 2020 de la FRATERNITÉ Notre-Dame du Sacré-Cœur (Issoudun).

TARIFS     HORAIRES

Localisation


Nos coordonnées

  • 38 place du Sacré-Cœur
    BP 154
    36105 ISSOUDUN CEDEX
  • Téléphone : +33 (0)2 54 03 19 16
  • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Top