Le Saint Suaire de Turin et le récit de la flagellation de Maria Valtorta

09 avril 2019

Dans le Tome 9 de "L'œuvre" page 228-229, Maria décrit la scène de la flagellation telle qu'elle l'a vue.

C'est une description clinique à la limite du supportable tellement ce récit est cruel. J'ai lu et médité les 10 tomes de "L'œuvre" de 500 pages chacun. J'ai lu les études scientifiques de Jean-François Lavère, ingénieur à la retraite qui a travaillé dix ans sur l'Oeuvre et vérifié 10.000 fiches qu'il a écrites. Il arrive à une exactitude de 99,9 %. De même le polytechnicien Jean Aulagnier. Le Pape Pie XII a lu cette Œuvre qui n'est pas un 5ème Evangile, ni un roman, mais qui fournit beaucoup de renseignements très précieux sur le plan scientifique, mais surtout pour fortifier notre foi et notre attachement au Christ.
Le pape Pie XII a dit : "Publiez. Ceux qui liront, comprendront."

A la veille de la Semaine Sainte je vous le propose en disant comme ce médecin :
"L'habitude de voir des crucifix nous ferait presque parfois oublier ce que le Christ a vraiment souffert sur la croix…" (Dr François Giraud). Je ne parlerais pas de personnes qui me sont proches et qui ont caché leur crucifix à la cave, soi-disant qu'il est déprimant ?
Maria Valtorta, sur son lit de souffrance, voit 2 bourreaux postés l'un devant Jésus, l'autre derrière lui. Jésus est lié à une haute colonne d'environ 3 mètres du haut ; elle a un bras de fer qui dépasse d'au moins un mètre et se termine en anneau.
"On y attache Jésus avec les mains jointes au-dessus de la tête, après l'avoir fait déshabiller. Il ne garde qu'un petit caleçon de lin et ses sandales. Les mains attachées aux poignets, sont élevées jusqu'à l'anneau, de façon que Lui, malgré sa haute taille, n'appuie au sol que la pointe de ses pieds… Et cette position doit être aussi une torture.
Les 2 bourreaux sont armés d'un fouet fait de 7 lanières de cuir, attachées à un manche et qui se termine par un martelet de plomb. Jésus se trouve pris dans un tourbillon de coups de fouets…
Combien de coups, demande le bourreau ? Pilate répond : Autant qu'il te semble. Le tout est d'en finir. Et je suis ennuyé. Va !"
Son corps se zèbre d'un rose de plus en plus vif, puis violet, puis de traces d'indigo gonflées de sang qui se rompent en laissant couler du sang de tout côté. Ils frappent en particulier le thorax et l'abdomen, mais aussi les bras et les jambes et même la tête.
Et de Jésus, pas une plainte… Sa tête pend sur sa poitrine après une grêle de coups, comme s'il s'évanouissait.
- "Ohé ! arrête-toi ! Il doit être tué vivant" – crie et bougonne un soldat…"

Contempler ce Suaire donne le vertige devant ce que Jésus, Agneau de Dieu, a dû souffrir physiquement – sans connaître sa souffrance morale. C'est une scène d'atrocité et de cruauté absolues. Pilate s'en lave les mains.
Ici se vérifie les 4 chants d'Isaïe : 42, 1-9 / 49, 1-6 / 50, 4-9 / 52, 13 à 53, 12.
Combien d'impacts sur son corps ? Personnellement, j'en ai compté au moins 600 - en agrandissant l'image. Chaque bourreau a dû donner au moins 50 coups x 7 impacts chaque fois (7 lanières se terminant par une balle de plomb ou d'os de mouton) = 350 impacts x 2 = 700. Je ne dois pas être loin de la réalité, car on ne peut compter les coups sur la tête et à l'intérieur des bras. Pilate avait dit : "autant qu'il te semble". La flagellation au flagrum romain était un supplice terrible destiné à affaiblir le condamné pour hâter sa mort au gibet.
Saint François d'Assise a parcouru son pays et au-delà en pleurant et disant :
"L'Amour n'est pas aimé." A force pleurer, le Poverelo est devenu presque aveugle.
Et toi ? Et moi ? Et nous tous… qui passons sans le voir ?

 

Messes - Lampes - Revue Les Annales d'Issoudun

TARIFS 2020 de la FRATERNITÉ Notre-Dame du Sacré-Cœur (Issoudun).

TARIFS     HORAIRES

Localisation


Nos coordonnées

  • 38 place du Sacré-Cœur
    BP 154
    36105 ISSOUDUN CEDEX
  • Téléphone : +33 (0)2 54 03 19 16
  • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Top