Jean Vanier, prophète de foi et lumière
Père Alfred Bour

08 mai 2019

Ce 7 mai 2019, Jean Vanier nous a quittés pour la Maison du Père après une longue vie bien remplie.

Je l'ai rencontré au Rwanda au milieu d'enfants de Foi et Lumière à la cathédrale de Butaré. Une autre fois, lors de la retraite des 1.200 prêtres à Ars : il nous commentait le lavement des pieds suivi de l'exercice pratique de nous laver les pieds par petits groupes de six. Cela m'a beaucoup impressionné. Enfin, il a eu la gentillesse d'écrire la préface de mon livre : "Jésus mon cri".

Jean a laissé sur terre une trace indélébile. Il a mis en lumière celles et ceux qu'on appelait les handicapés mentaux que l'on cachait dans les maisons et dont les familles avaient un peu honte. Au Rwanda, on ne les sortait pas. On ne les voyait pas.
Jean les appelait "les blessés de l'esprit ou les blessés de l'intelligence". Il a eu le charisme de les comprendre en les aimant beaucoup. Sa foi intrépide en Jésus-Christ a su voir en chacun d'eux un enfant de Dieu, un enfant de lumière aimé de Dieu d'une manière privilégiée. Jean était vraiment guidé par sa foi.

"Jean Vanier, Prophète de la tendresse" titre un film paru le 19 janvier de cette année.
Dans un monde dominé par l'efficacité à outrance, la compétition, le pouvoir et l'argent, Jean a mis l'accent sur les petits, les blessés de la vie, ceux qu'on mettait de côté, bref il a montré au grand jour que les personnes souffrant d'un handicap mental ont toute leur dignité. Son trait de génie est sans doute sa pédagogie communautaire, car la vie en communauté permet de gérer les handicaps de personnes blessées.

De plus Jean était profondément non-violent, car il savait d'expérience que par la violence on ne fait qu'augmenter la violence. Les blessés de la vie ont besoin d'une pédagogie de la tendresse, de la joie et du sourire, mais aussi de la foi religieuse, de la prière et de célébrations joyeuses où Jésus-Christ est mis au centre.

Le pape François a écrit qu'il ne faut pas copier les saints, mais s'inspirer de leur charisme.
Je garde de Jean cette conviction que la foi chrétienne n'est pas aliénante comme voudraient le faire croire certaines idéologies réductrices, mais au contraire qu'elle est rayonnante de la vie du Christ ressuscité. C'est Lui qui nous transforme, qui nous élargit, qui nous rend capables d'aimer les petits, ceux que la société rejette, voire supprime dans le ventre de leur mère.

Jean nous a marqué par sa sagesse profondément humaine et par la sainteté joyeuse qui émanait de lui. Il était tout entier un bon pain de vie. Un pain qui me nourrit encore. Je plaide pour qu'un jour il soit inscrit au nombre des saints laïcs dont notre Eglise a tant besoin.

Toi qui me lis, prends le temps de voir qui t'a nourri dans ta vie.
Quelles personnes ont été pour toi un bon pain.
Peut-être aussi, telle personne qui t'a remis en chemin.
A ton tour, tu peux montrer le chemin à d'autres.

Messes - Lampes - Revue Les Annales d'Issoudun

TARIFS 2020 de la FRATERNITÉ Notre-Dame du Sacré-Cœur (Issoudun).

TARIFS     HORAIRES

Localisation


Nos coordonnées

  • 38 place du Sacré-Cœur
    BP 154
    36105 ISSOUDUN CEDEX
  • Téléphone : +33 (0)2 54 03 19 16
  • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Top