Arrêtons ce crime abominable

23 février 2019

Pour la journée internationale des enfants soldats, le pape François a publié un tweet dénonçant un crime abominable (12 février 2019).

« Des milliers d’enfants, contraints de combattre dans des conflits armés, sont dépouillés de leur enfance. Enfants-soldats du Congo, du Libéria et d'ailleurs… arrêtons ce crime abominable.

D’après le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), on estime à 250 000 le nombre d’enfants soldats dans le monde, dont environ 40 % de jeunes filles. La plupart de ces enfants sont enrôlés sur le continent africain.
En décembre 2016, le pape leur avait consacré son intention de prière mensuelle : « Pour que soit éliminé partout dans le monde le scandale des enfants soldats. »
« Qui que tu sois, si tu es aussi ému que moi, je te demande de t’unir à cette intention », interpellait-il dans la vidéo de présentation de cette intention : « Dans ce monde qui a développé les technologies les plus sophistiquées, on vend des armes qui échouent entre les mains d’enfants soldats ». Quelle honte !

J'ai 12 ans et je suis soldat
Le pape exhorte à « faire tout ce qui est possible pour que la dignité des enfants soit respectée et pour en finir avec cette forme d’esclavage ».
Il y a 10 ans à la Conférence de Paris, les États s'étaient engagés à "libérer les enfants de la guerre". Aujourd'hui, des enfants associés aux groupes armés sont encore recrutés et exploités dans 20 pays.

Répartition des enfants soldats
Les 20 pays ou zones concernés sont : Afghanistan, République centrafricaine, République Démocratique du Congo, Irak, les territoires palestiniens, Liban, Libye, Mali, Birmanie, Somalie, Soudan du Sud, Soudan, République arabe syrienne, Yémen, et dans des situations non saisies par le Conseil de sécurité de l'ONU : Colombie, Inde, Nigéria, Pakistan, Philippines, Thaïlande.
Un enfant ne choisit pas nécessairement de devenir enfant soldat. Les enfants sont le plus souvent enlevés et recrutés de force dans les groupes/forces armés. Ils se joignent parfois volontairement lorsqu’ils sont séparés de leur famille, déplacés pour des raisons de pauvreté, habitent des zones de conflit ou n’ont plus aucune opportunité d’emplois, d’éducation, etc.

(Principe 2 de la Déclaration des Droits de l'Enfant : 20 novembre 1959)
"L’enfant doit bénéficier d’une protection spéciale et se voir accorder des possibilités et des facilités par l’effet de la loi et par d’autres moyens, afin d’être en mesure de se développer d’une façon saine et normale sur le plan physique, intellectuel, moral, spirituel et social, dans des conditions de liberté et de dignité. Dans l’adoption de lois à cette fin, l’intérêt supérieur de l’enfant doit être la considération déterminante."

Des générations perdues et nous n'avons pas honte ?
Que se lèvent partout des Greta Thunberg, petits colibris des Droits de l'Enfant pour dénoncer les accords non-tenus.

 

Messes - Lampes - Revue Les Annales d'Issoudun

TARIFS 2020 de la FRATERNITÉ Notre-Dame du Sacré-Cœur (Issoudun).

TARIFS     HORAIRES

Localisation


Nos coordonnées

  • 38 place du Sacré-Cœur
    BP 154
    36105 ISSOUDUN CEDEX
  • Téléphone : +33 (0)2 54 03 19 16
  • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Top