Congrès Annuel de l’ARS 2022

31 janvier 2022

Fin janvier 2022, le ciel de Paris est brumeux et sombre. Les visiteurs de Montmartre ne peuvent pas voir clairement la beauté de Paris.

C'est l'ambiance hivernale. Cependant, cela n'enlève rien à la joie de ceux qui sont prêts à gravir des centaines de marches jusqu'à la colline du "Sacré-Cœur" pour voir de près l'église qui est la destination touristique la plus visitée de Paris, après la Tour Eiffel et la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Au sanctuaire de l'église du Sacré-Cœur, du 24 au 26 janvier 2022, s'est tenu le congrès annuel des responsables des lieux de pèlerinage de France et des environs. Cette année, le thème est « La beauté, Chemin vers Dieu ». Il y avait environ 100 participants venus de divers lieux de pèlerinage en France, y compris de Fatima et de Belgique. Les participants sont tenus de présenter un certificat de vaccination au début des activités du congrès. Il y a eu de nouveaux visages présents dans ce congrès. Il n'est donc pas surprenant qu'au début du congrès, P. Christian-Marie, en tant que présidente de l'ARS (Association des Recteurs de Sanctuaires) a invité ceux qui venaient de venir pour la première fois à cette activité annuelle de congrès , pour se présenter. Parmi eux, par exemple, le recteur du sanctuaire du Curé d'Ars (Saint Jean-Marie Vianey) et le recteur de l'église du Sacré-Coeur de Montmartre-Paris.

La quasi-totalité des participants a séjourné à la maison d'accueil d'Éphrem, à côté de l'église du Sacré-Cœur de Montmartre de Paris. La dynamique des activités était en effet assez bien remplie. Il y avait des conférences de plusieurs conférenciers spécialement invités dans une salle de conférence de la maison d'accueil. Il y a eu des prières du matin et du soir et la messe à l'église du Sacré-Cœur de Montmartre. Vu autour de l'église que les soldats anti-terroristes sont toujours prêts à maintenir la sécurité de l'église qui est toujours bondée de touristes du monde entier.

De plus, il y a eu une opportunité de partager pour chaque secteur. Issoudun est dans le secteur « Tours ». Dans ce secteur il y a 12 lieux de pèlerinage. Cependant, seuls étaient présents dans ce secteur les délégués des sanctuaires Notre-Dame de la Trinité de Blois, Notre-Dame de Pellvoisin, Notre-Dame du Sacré-Cœur d'Issoudun et l'Oratoire de la Sainte Face de Tours. Le P. Sébastien, MSC et P. Yongki Wawo, MSC étions présents au nom du sanctuaire Notre-Dame du Sacré-Cœur d'Issoudun.

Les conférenciers du congrès de cette année sont :

  • Jean-Paul Deremble, historien de l'art. Il parlait de « Quand le chemin de la beauté croise la beauté de la croix. »
  • Gérard Billon. Il a parlé de « Noire, belle et redoutable » : Parcours au-delà du sensible.
  • Gilles Drouin. Il parlait de « Notre-Dame, un Projet Missionnaire ?
  • Denis Hétier. Il a parlé de « La Via Pulchritudinis, approche théologique.
  • François Peltier. Il parlait de : « Via Pulchritudinis, art et piété populaire.
  • Sylvie Manuel Barnay. Elle parlait de « La beauté de Marie, épiphanie de la beauté de Dieu.

Concernant la beauté, les conférenciers ont la même pensée, à savoir que la beauté est le chemin vers Dieu. Toute œuvre d’art chrétienne a un sens : elle est, par nature, un « symbole », une réalité qui renvoie au-delà d’elle-même, qui aide à avancer sur la voie qui révèle le sens, l’origine et la fin de notre cheminement terrestre. Sa beauté se caractérise par sa capacité à mouvoir de l’intérieur le passage du « pour soi » au « plus grand que soi ».

Ce passage se réalise en Jésus Christ, qui est lui-même « la voie, la vérité et la vie » (Jn 14, 6), la « Vérité tout entière » (Jn 16, 13).

Un conférencier a déclaré que l'œuvre d'art parlait du temps de l'artiste. Par conséquent, nous devons soutenir les artistes contemporains pour exprimer les signes de cette époque. J'ai été intrigué par le projet missionnaire que Gilles Drouin proposait pour la cathédrale Notre-Dame de Paris. Certes il parle de la Cathédrale de Paris, mais au moins il y a de l'inspiration pour les nombreux lieux de pèlerinage disséminés dans toute la France. Par exemple, il parle de l'utilisation de la lumière électrique conformément à la liturgie célébrée. De plus, il s'agit de redynamiser le guide de visite dans le lieu de pèlerinage, tout en donnant du sens à chaque produit d'art dans le lieu de pèlerinage. Bien sûr, l'art est dans un certain lieu de pèlerinage de donner de la couleur à la spiritualité de ce lieu de pèlerinage particulier.

À la fin du congrès, il y avait une table ronde, dans laquelle il y avait des suggestions que des séminarists devraient également être enseignés sur les cours d'arts sacrés. Non seulement la musique, mais aussi une compréhension de l'art dans un contexte plus large. Aujourd'hui, il y a l'art pour Dieu, l'art pour l'art et l'art pour l'or (l'argent). Il faut éviter l'art pour l'idoltrie. La forte capacité de communiquer de l’art sacré le rend capable de franchir les barrières et les filtres des préjugés, pour rejoindre le cœur des hommes et des femmes d’autres cultures et religions, et leur donner de percevoir l’universalité du message du Christ et de son Évangile. Aussi, quand une œuvre d’art inspirée par la foi est offerte au public dans le cadre de sa fonction religieuse, elle se révèle comme une « via », un « chemin d’évangélisation et de dialogue » qui donne de goûter, en même temps qu’au patrimoine vivant du christianisme, à la foi chrétienne elle-même. 

Dernier mais non le moindre, les sanctuaires doivent être esthétiquement belles, bien décorées, les liturgies accompagnées de beaux chants et de pièces musicales de valeur, les célébrations dignes et les prédications soignées, mais ce n’est pas cela qui, en définitive, est via pulchritudinis capable de conduire à Dieu. Ce ne sont que les conditions qui facilitent l’agir de la grâce de Dieu. Il s’agit donc d’éduquer les fidèles à ne pas laisser cours à la seule dimension esthétique, pour suggestive qu’elle soit, et de les aider à percevoir que la Liturgie est un acte divin qui ne se laisse pas déterminer par une ambiance, un climat, ni même des rubriques, car il est mystère de foi célébré en sanctuaire.

P. Yongki Wawo, MSC

Messes - Lampes - Revue Les Annales d'Issoudun

TARIFS 2022 de la FRATERNITÉ Notre-Dame du Sacré-Cœur (Issoudun).

TARIFS     HORAIRES

Localisation


Nos coordonnées

  • 38 place du Sacré-Cœur
    BP 154
    36105 ISSOUDUN CEDEX
  • Téléphone : +33 (0)2 54 03 19 16
  • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Top